Pourquoi la photographie s’est imposée dans le monde digital

La photo est devenue le moyen de communication privilégié du monde digital. Et cela tient de plusieurs facteurs.

Réduction des coûts

A l’époque, faire de la photo était coûteux. Il fallait être propriétaire d’un appareil onéreux, acheter des films, prendre des photos, les faire développer, etc. Tout cela n’était pas à la portée de tous et avait pour conséquence principale d’avoir une production limitée de photos. C’était même — et demeure toujours — un métier.

Aujourd’hui, l’environnement général a radicalement changé. Les appareils photos sont toujours aussi onéreux (quoique certains se contentent des smartphones) mais le coût de production des photos est désormais nul: plus de films ni de développements à payer. Conséquence: tout le monde prend des photos.

Mouvement de la société

La réduction des coûts de production a eu un effet logique: les gens se sont mis à prendre des photos, beaucoup de photos, si bien que le stockage de ces données pose désormais un problème de plus en plus épineux à régler dans chaque foyer. Comment fait-on pour conserver une trace de toutes les photos que nous prenons?

Au delà de ces questions pratiques, la photo s’est imposée comme le langage naturel par excellence. Plutôt que de raconter un événement, je partage une photo.

De nombreuses applications tirent parti de cette nouvelle donne. On pense évidemment à Instagram qui s’est imposé comme LE service de partage de photos d’une efficacité redoutable. Pour la petite histoire, Kodak employait à l’époque 140'000 employés dans le monde, Instagram n’en emploie aujourd’hui que 13. Je pense toutefois que Snapchat présente un cas encore plus frappant de cette dynamique.

Snapchat

J’ai mis du temps à comprendre l’intérêt de Snapchat. L’application se distingue pour deux éléments principaux: une interface ultra-minimale et l’éphémerité du contenu.

La distance (d’un point de vue expérience utilisateur) requise pour envoyer un message sur Twitter, Facebook, Whatsapp et autres application de messagerie est beaucoup trop longue. Il faut prendre son smartphone, le déverouiller, ouvrir l’application, créer un nouveau message, taper le message puis l’envoyer. Avec Snapchat, l’application s’ouvre directement sur la prise de photos. L’application vous invite donc à faire passer votre message par une photo plutôt que par du texte. Bien plus efficace que de taper, corriger, etc. L’application fait un carton auprès des plus jeunes.

Mieux, Snapchat a compris que nous croulions sous le nombre de photos prises. La photo partagée s’autodétruira après un certain nombre de secondes. Exit donc le problème de stockage.

Pinterest

Autre preuve que le visuel domine le web: Pinterest. Ce service a connu une croissance fulgurante ces dernières années. Il permet de collecter des images découvertes sur le web et les ranger dans des tableaux. Cet usage permet de trouver l’inspiration rapidement et constitue une nouvelle méthode de bookmarking très populaire. Dans le même temps, les anciens services Delicious, Kippt ou encore pinboard ont tous disparu (ou sont en voie de l’être).

Pourquoi les gens communiquent désormais par photos?

elles sont comprises par tout le monde, indépendamment de la langue que l’on parle;

C’est une caractéristique cruciale sur internet où les internautes du monde entier se connectent. Je ne suis pas capable de comprendre un texte en swahili, polonais ou chinois, mais peux comprendre une photo prise par l’un de ces locuteurs.

elles se consomment rapidement;

Contrairement au texte, une image a un impact immédiat.

C’est particulièrement le cas sur le NewsFeed de Facebook, plateforme sur laquelle nous n’allouons que très peu de temps à chaque publication. Les community managers l’ont bien compris et la publication d’images fait désormais partie des règles cardinales des bonnes pratiques.

elles marquent les esprits;

“There was film taken of the same scene at Iwo Jima that doesn’t bear any consideration,” Mr. Kelsey said. “Part of what makes that photo so extraordinary is all the contingent circumstances: It was the perfect moment. When you see all the moments on one side or the other, or moving, it looks banal, it drains away the magic of the moment.”

elles se partagent facilement;

Une photo se partage très facilement. Peut-être même plus qu’un texte. Prenez Twitter. Un tweet est limité à 140 caractères. Certaines polices ne sont pas reconnues (chinois, japonais, etc.) tandis que le format JPG est universel.

elles ne coûtent presque rien à la production;

Nous l’avons déjà dit mais nous le répétons: la production de photos ne coûte que du temps. La diffusion à large échelle via internet est gratuite. Le stockage est quant à lui, certes compliqué, mais beaucoup moins coûteux qu’il y a quelques années.

elles sont plus faciles à produire qu’un film ou un texte;

Il est difficile de faire un beau film. Ecrire un beau texte requiert beaucoup de pratique et du temps. La production de photos est en revanche accessible au grand public.

Les constructeurs ne cessent d’améliorer les appareils qu’ils vendent. Que cela soit Apple ou Samsung, les appareils photos embarqués prennent désormais des photos d’excellentes qualités. Du côté software également, les applications s’améliorent. De nombreuses apps permettent de retoucher on the go vos photos sans avoir à vous connecter à votre ordinateur. Tout cela concourt à renforcer l’usage des photos.

Conclusion

Paradoxalement, c’est le métier de photographe qui en souffre le plus. Alors que la photographie s’est démocratisée, s’est insinué le sentiment que tout le monde est capable de prendre des belles photos, ce qui n’est évidemment pas le cas.
Et en même temps, l’opportunité est grande pour ces professionnel-le-s. Certains médias refusent de publier un article s’il n’est pas illustrer d’un visuel.